Rechercher

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
722.
titre
Urban pathways of biocides towards surface waters during dry and wet weathers: Assessment at the Paris conurbation scale
auteur
Claudia Paijens, Adèle Bressy, Bertrand Frère, Damien Tedoldi, Romain Mailler, Vincent Rocher, Pascale Neveu, Régis Moilleron
article
, Elsevier, 2021, 402, pp.123765. ⟨10.1016/j.jhazmat.2020.123765⟩
titre
The NORMAN Association and the European Partnership for Chemicals Risk Assessment (PARC): let's cooperate!
auteur
Valeria Dulio, Jan Koschorreck, Bert van Bavel, Paul van den Brink, Juliane Hollender, John Munthe, Martin Schlabach, Reza Aalizadeh, Marlene Agerstrand, Lutz Ahrens, Ian Allan, Nikiforos Alygizakis, Damia’ Barcelo’, Pernilla Bohlin-Nizzetto, Susanne Boutroup, Werner Brack, Adèle Bressy, Jan Christensen, Lubos Cirka, Adrian Covaci, Anja Derksen, Genevieve Deviller, Milou Dingemans, Magnus Engwall, Despo Fatta-Kassinos, Pablo Gago-Ferrero, Félix Hernández, Dorte Herzke, Klara Hilscherova, Henner Hollert, Marion Junghans, Barbara Kasprzyk-Hordern, Steffen Keiter, Stefan Kools, Anneli Kruve, Dimitra Lambropoulou, Marja Lamoree, Pim Leonards, Benjamin Lopez, Miren Lopez de Alda, Lian Lundy, Jarmila Makovinská, Ionan Marigómez, Jonathan Martin, Brendan Mchugh, Cécile Miège, Simon O’toole, Noora Perkola, Stefano Polesello, Leo Posthuma, Sara Rodriguez-Mozaz, Ivo Roessink, Pawel Rostkowski, Heinz Ruedel, Saer Samanipour, Tobias Schulze, Emma Schymanski, Manfred Sengl, Peter Tarábek, Dorien ten Hulscher, Nikolaos Thomaidis, Anne Togola, Sara Valsecchi, Stefan van Leeuwen, Peter von der Ohe, Katrin Vorkamp, Branislav Vrana, Jaroslav Slobodnik
article
, 2020, 32 (1), ⟨10.1186/s12302-020-00375-w⟩
titre
Transfer dynamics of macroplastics in estuaries – New insights from the Seine estuary: Part 2. Short-term dynamics based on GPS-trackers
auteur
R. Tramoy, J. Gasperi, L. Colasse, M. Silvestre, P. Dubois, C. Noûs, B. Tassin
article
, Elsevier, 2020, 160, pp.111566. ⟨10.1016/j.marpolbul.2020.111566⟩
titre
Modeling Soil Moisture Redistribution and Infiltration Dynamics in Urban Drainage Systems
auteur
Jérémie Sage, Emmanuel Berthier, Marie-Christine Gromaire
article
, American Society of Civil Engineers, 2020, 25 (9), pp.04020041. ⟨10.1061/(ASCE)HE.1943-5584.0001978⟩
titre
Non-exhaust particle emissions under various driving conditions: Implications for sustainable mobility
auteur
A. Beji, K. Deboudt, S. Khardi, B. Muresan, Pascal Flament, M. Fourmentin, L. Lumière
article
, Elsevier, 2020, 81, pp.102290. ⟨10.1016/j.trd.2020.102290⟩

Tutelles

Membre de

The Self-Journal of Science

par Administrateur - publié le

Présentation du site The Self-Journal of Science par son concepteur Michaël Bon : 9 septembre 2015 à l’ENPC

Cadre de la présentation

Le groupe Open Access de l’École des Ponts ParisTech a organisé le 9 septembre 2015 de 9h30 à 11h30 (salle V002) la présentation d’une solution de publication qui redonne à ses utilisateurs leur complète identité de scientifiques : chercheur, relecteur, éditeur. Il s’agit de SJS, The Self-Journal of Science, qui n’est pas une revue académique traditionnelle mais un entrepôt ouvert qui fournit un service gratuit de « peer-review » et d’évaluation qui n’entre pas en conflit avec le système actuel.

Présentation de SJS

SJS est une nouvelle logique de publication scientifique qui se présente sous la forme d’un entrepôt non commercial muni d’outils communautaires permettant d’assurer toutes les fonctions d’un journal (la relecture des articles, leur évaluation et leur classification) sans éditeur. SJS redonne à chacun de ses membres son identité complète de scientifique, à savoir chercheur, relecteur et évaluateur de la Science. Ces mandats naturels sont autant de pouvoirs retrouvés pour l’immense majorité des scientifiques, qui ne sont aujourd’hui que chercheurs, et dont le destin est de produire des articles satisfaisant aux exigences de quelques journaux et de leur facteur d’impact. SJS propose une mécanique précise garantissant que libre exercice de ces responsabilités fasse toujours coïncider l’intérêt personnel du scientifique et l’intérêt supérieur de la Science.

Schéma illustrant la différence de logique entre SJS et le système traditionnel

N’ayant pas d’éditeur, SJS n’est pas un journal mais un entrepôt : la nouvelle façon de construire la Science que propose SJS est donc légalement compatible avec la publication dans les journaux académiques. Ainsi, il est tout à fait possible d’alimenter le site et de bénéficier des avantages à court terme qu’il peut offrir, tout en continuant à jouer le jeu (essentiellement administratif) de la publication. A long terme, cela prépare concrètement un changement de paradigme vertueux, sans heurt, sans coût de transition et qui permette de sortir de la logique du « publish-or-perish ». Un tel changement ne peut se faire que par nous, il ne viendra sans doute jamais d’ « en haut » car personne d’autre que nous n’y a intérêt.

Dans SJS, les articles sont interactifs et peuvent être précisément commentés et débattus par la communauté

Dans SJS, la valeur d’un article ne vient pas d’une certification définitivement accordée par une autorité mais de sa capacité à convaincre et à faire consensus au sein de la communauté. Tout est ouvert et sans anonymat, ce qui rend les processus de SJS vérifiables et très difficiles à manipuler. Le processus de « peer review » est séparé du processus d’évaluation. Ainsi, l’échange critique n’est plus la source d’une décision binaire d’acceptation ou de rejet, qui inhibe auteurs et relecteurs, mais devient l’occasion de vrais échanges intellectuels qui font vivre l’article et qui émulent toute la communauté en gratifiant chacun des participants au débat. Le processus d’évaluation inverse la logique actuelle, où la valeur d’un article s’identifie à la cote du journal qui a le monopole de sa distribution. Dans SJS, chaque scientifique peut constituer son propre journal en sélectionnant des articles de n’importe quelle source (c’est à dire qu’ils ne sont pas limités à ceux déposés SJS). La valeur d’un article individuel se voit alors par le nombre (et l’identité) des scientifiques l’ayant « édité » en leur nom propre. Ce principe de journal individuel donne à chaque scientifique tous les moyens d’exprimer et de diffuser sa propre vision de ce qui est important dans son domaine. Elle est une source nouvelle d’impact réel pour l’immense majorité des scientifiques.

Le principe de SJS permet la construction collaborative d’un vocabulaire consensuel permettant une cartographie complète et toujours à jour de la science. N’importe quel sujet peut alors être suivi simplement, exhaustivement et sans ambiguïté.

Ce court résumé est développé dans cet article déposé sur SJS, qui s’attache à montrer comment les mécaniques de SJS interagissent, se stimulent et s’auto-régulent dans le sens de l’excellence scientifique. Cet article est bien évidemment lui-même ouvert au « peer review », auquel vous êtes vivement invité participer. Au-delà, SJS vous invite surtout à mettre un peu de votre valeur dans quelque chose de plus que du facteur d’impact, dans des dimensions nouvelles, à travers un processus scientifique profondément éthique, qui présente des avantages immédiats, qui est compatible avec le système actuel et qui permet enfin aux scientifiques de se réapproprier le contrôle de la Science.

Voir en ligne : The Self-Journal of Science

Agenda

Ajouter un événement iCal