Rechercher

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
752.
titre
Communs et services urbains : un croisement fructueux ?
auteur
Bernard de Gouvello, Sylvy Jaglin
article
, Metropolis / Université Paris-Est Marne la Vallée 2021, N° 124-125 (2), pp.1-11. ⟨10.3917/flux1.124.0001⟩
titre
Microplastic and microfiber fluxes in the Seine River: Flood events versus dry periods
auteur
Robin Treilles, Johnny Gasperi, Romain Tramoy, Rachid Dris, Anaïs Gallard, Chandirane Partibane, Bruno Tassin
article
, Elsevier, 2021, pp.150123. ⟨10.1016/j.scitotenv.2021.150123⟩
titre
Transfer dynamics of macroplastics in estuaries – New insights from the Seine estuary: Part 3. What fate for macroplastics?
auteur
R. Tramoy, Johnny Gasperi, L. Colasse, C. Noûs, B. Tassin
article
, Elsevier, 2021, 169, pp.112513. ⟨10.1016/j.marpolbul.2021.112513⟩
titre
Evaluation of trace metal accumulation in six vegetable crops intercropped with phytostabilizing plant species, in a French urban wasteland
auteur
Xavier Laffray, Kamal Toulaïb, Clarisse Balland-Bolou-Bi, Matthieu Bagard, Luis Leitao, David Huguenot, Vanessa Alphonse, Samir Abbad-Andaloussi, Alexandre Livet, Noureddine Bousserrhine, Juliette Leymarie, Anne Repellin
article
, Springer Verlag, In press, ⟨10.1007/s11356-021-14512-2⟩
titre
La spectrométrie de masse haute résolution pour la recherche de micropolluants organiques dans l’environnement
auteur
Coralie Soulier, Virginie Boiteux, Patrick Candido, Emilie Caupos, Mathilde Chachignon, Guillaume Couturier, Xavier Dauchy, Marie-Hélène Devier, Mar Esperanza, Aurélie Fildier, Caroline Gardia-Parege, Robin Guibal, Julien Le Roux, Gaëla Leroy, François Lestremau, Sophie Lissalde, Naike Noyon, Anne Piram, Emmanuelle Vulliet, Christelle Margoum
article
, ASTEE/EDP Sciences, 2021, pp.43-54

Tutelles

Membre de

The Self-Journal of Science

par Administrateur - publié le , mis à jour le

Présentation du site The Self-Journal of Science par son concepteur Michaël Bon : 9 septembre 2015 à l’ENPC

Cadre de la présentation

Le groupe Open Access de l’École des Ponts ParisTech a organisé le 9 septembre 2015 de 9h30 à 11h30 (salle V002) la présentation d’une solution de publication qui redonne à ses utilisateurs leur complète identité de scientifiques : chercheur, relecteur, éditeur. Il s’agit de SJS, The Self-Journal of Science, qui n’est pas une revue académique traditionnelle mais un entrepôt ouvert qui fournit un service gratuit de « peer-review » et d’évaluation qui n’entre pas en conflit avec le système actuel.

Présentation de SJS

SJS est une nouvelle logique de publication scientifique qui se présente sous la forme d’un entrepôt non commercial muni d’outils communautaires permettant d’assurer toutes les fonctions d’un journal (la relecture des articles, leur évaluation et leur classification) sans éditeur. SJS redonne à chacun de ses membres son identité complète de scientifique, à savoir chercheur, relecteur et évaluateur de la Science. Ces mandats naturels sont autant de pouvoirs retrouvés pour l’immense majorité des scientifiques, qui ne sont aujourd’hui que chercheurs, et dont le destin est de produire des articles satisfaisant aux exigences de quelques journaux et de leur facteur d’impact. SJS propose une mécanique précise garantissant que libre exercice de ces responsabilités fasse toujours coïncider l’intérêt personnel du scientifique et l’intérêt supérieur de la Science.

The Self-Journal of Science

Schéma illustrant la différence de logique entre SJS et le système traditionnel

N’ayant pas d’éditeur, SJS n’est pas un journal mais un entrepôt : la nouvelle façon de construire la Science que propose SJS est donc légalement compatible avec la publication dans les journaux académiques. Ainsi, il est tout à fait possible d’alimenter le site et de bénéficier des avantages à court terme qu’il peut offrir, tout en continuant à jouer le jeu (essentiellement administratif) de la publication. A long terme, cela prépare concrètement un changement de paradigme vertueux, sans heurt, sans coût de transition et qui permette de sortir de la logique du « publish-or-perish ». Un tel changement ne peut se faire que par nous, il ne viendra sans doute jamais d’ « en haut » car personne d’autre que nous n’y a intérêt.

The Self-Journal of Science

Dans SJS, les articles sont interactifs et peuvent être précisément commentés et débattus par la communauté

Dans SJS, la valeur d’un article ne vient pas d’une certification définitivement accordée par une autorité mais de sa capacité à convaincre et à faire consensus au sein de la communauté. Tout est ouvert et sans anonymat, ce qui rend les processus de SJS vérifiables et très difficiles à manipuler. Le processus de « peer review » est séparé du processus d’évaluation. Ainsi, l’échange critique n’est plus la source d’une décision binaire d’acceptation ou de rejet, qui inhibe auteurs et relecteurs, mais devient l’occasion de vrais échanges intellectuels qui font vivre l’article et qui émulent toute la communauté en gratifiant chacun des participants au débat. Le processus d’évaluation inverse la logique actuelle, où la valeur d’un article s’identifie à la cote du journal qui a le monopole de sa distribution. Dans SJS, chaque scientifique peut constituer son propre journal en sélectionnant des articles de n’importe quelle source (c’est à dire qu’ils ne sont pas limités à ceux déposés SJS). La valeur d’un article individuel se voit alors par le nombre (et l’identité) des scientifiques l’ayant « édité » en leur nom propre. Ce principe de journal individuel donne à chaque scientifique tous les moyens d’exprimer et de diffuser sa propre vision de ce qui est important dans son domaine. Elle est une source nouvelle d’impact réel pour l’immense majorité des scientifiques.

The Self-Journal of Science

Le principe de SJS permet la construction collaborative d’un vocabulaire consensuel permettant une cartographie complète et toujours à jour de la science. N’importe quel sujet peut alors être suivi simplement, exhaustivement et sans ambiguïté.

Ce court résumé est développé dans cet article déposé sur SJS, qui s’attache à montrer comment les mécaniques de SJS interagissent, se stimulent et s’auto-régulent dans le sens de l’excellence scientifique. Cet article est bien évidemment lui-même ouvert au « peer review », auquel vous êtes vivement invité participer. Au-delà, SJS vous invite surtout à mettre un peu de votre valeur dans quelque chose de plus que du facteur d’impact, dans des dimensions nouvelles, à travers un processus scientifique profondément éthique, qui présente des avantages immédiats, qui est compatible avec le système actuel et qui permet enfin aux scientifiques de se réapproprier le contrôle de la Science.

Voir en ligne : The Self-Journal of Science

Agenda

Ajouter un événement iCal