Rechercher

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
725.
titre
Fluorescence excitation/emission matrices as a tool to monitor the removal of organic micropollutants from wastewater effluents by adsorption onto activated carbon
auteur
Ronan Guillossou, Julien Le Roux, Angélique Goffin, Romain Mailler, Gilles Varrault, Emmanuelle Vulliet, Catherine Morlay, Fabrice Nauleau, Sabrina Guérin, Vincent Rocher, Johnny Gasperi
article
, IWA Publishing, 2021, 190, pp.116749. ⟨10.1016/j.watres.2020.116749⟩
titre
Abundance, composition and fluxes of plastic debris and other macrolitter in urban runoff in a suburban catchment of Greater Paris
auteur
Treilles Robin, Johnny Gasperi, Saad Mohamed, Tramoy Romain, Breton Jérôme, Rabier Alain, Tassin Bruno
article
, IWA Publishing, 2021, pp.116847. ⟨10.1016/j.watres.2021.116847⟩
titre
Intra- and inter-site variability of soil contamination in road shoulders – Implications for maintenance operations
auteur
Damien Tedoldi, Rayan Charafeddine, Philippe Branchu, Eric Thomas, Marie-Christine Gromaire
article
, Elsevier, In press, ⟨10.1016/j.scitotenv.2020.144862⟩
titre
Urban pathways of biocides towards surface waters during dry and wet weathers: Assessment at the Paris conurbation scale
auteur
Claudia Paijens, Adèle Bressy, Bertrand Frère, Damien Tedoldi, Romain Mailler, Vincent Rocher, Pascale Neveu, Régis Moilleron
article
, Elsevier, 2021, 402, pp.123765. ⟨10.1016/j.jhazmat.2020.123765⟩
titre
The NORMAN Association and the European Partnership for Chemicals Risk Assessment (PARC): let's cooperate!
auteur
Valeria Dulio, Jan Koschorreck, Bert van Bavel, Paul van den Brink, Juliane Hollender, John Munthe, Martin Schlabach, Reza Aalizadeh, Marlene Agerstrand, Lutz Ahrens, Ian Allan, Nikiforos Alygizakis, Damia’ Barcelo’, Pernilla Bohlin-Nizzetto, Susanne Boutroup, Werner Brack, Adèle Bressy, Jan Christensen, Lubos Cirka, Adrian Covaci, Anja Derksen, Genevieve Deviller, Milou Dingemans, Magnus Engwall, Despo Fatta-Kassinos, Pablo Gago-Ferrero, Félix Hernández, Dorte Herzke, Klara Hilscherova, Henner Hollert, Marion Junghans, Barbara Kasprzyk-Hordern, Steffen Keiter, Stefan Kools, Anneli Kruve, Dimitra Lambropoulou, Marja Lamoree, Pim Leonards, Benjamin Lopez, Miren Lopez de Alda, Lian Lundy, Jarmila Makovinská, Ionan Marigómez, Jonathan Martin, Brendan Mchugh, Cécile Miège, Simon O’toole, Noora Perkola, Stefano Polesello, Leo Posthuma, Sara Rodriguez-Mozaz, Ivo Roessink, Pawel Rostkowski, Heinz Ruedel, Saer Samanipour, Tobias Schulze, Emma Schymanski, Manfred Sengl, Peter Tarábek, Dorien ten Hulscher, Nikolaos Thomaidis, Anne Togola, Sara Valsecchi, Stefan van Leeuwen, Peter von der Ohe, Katrin Vorkamp, Branislav Vrana, Jaroslav Slobodnik
article
, 2020, 32 (1), ⟨10.1186/s12302-020-00375-w⟩

Tutelles

Membre de

Fait marquant : Partenariat avec la Chine

par Daniel Thevenot - publié le , mis à jour le

Présentation du fait marquant du Leesu de 2014 à 2018 : Partenariat avec la Chine

Depuis 2014, le Leesu a souhaité renforcer son partenariat avec la Chine sur trois thématiques :

  • la gestion des ressources en eau dans les territoires métropolitains ;
  • l’utilisation de l’eau de pluie en ville ;
  • les écocités durables chinoises.

Une collaboration scientifique concerne la gestion des ressources en eau dans les territoires métropolitains, et plus particulièrement, la surveillance et modélisation des lacs et retenues. Ces milieux aquatiques sont sévèrement touchés par de multiples pressions anthropiques. Dans un contexte de changement climatique et d’expansion urbaine, une cause fréquente de dégradation de la qualité de l’eau et de risque sanitaire est liée aux efflorescences de cyanobactéries.

Un premier partenariat scientifique sur cette thématique a débuté en 2013, dans le cadre d’un accord de Coopération bilatéral, signé entre le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable (France) et le Ministère des Ressources en Eau (Chine) et piloté du côté français par l’Office Internationale de l’eau - OIEau. La collaboration entre le Leesu et la Commission pour la protection des eaux du fleuve Hai (HWEMC, Tianjin) portait sur la mise en œuvre d’un système de surveillance et de modélisation prédictive des proliférations de cyanobactéries dans la retenue de Yuqiao, utilisée pour l’alimentation en eau potable de la région métropolitaine de Tianjin. Pour mener à bien ce projet, trois missions ont été réalisées en Chine sur invitation des partenaires chinois. Des délégations chinoises ont également été reçues au Leesu lors de trois missions dans le cadre de cette coopération. Ce projet a abouti à l’établissement :

  • d’un protocole de surveillance de la biomasse des cyanobactéries dans la retenue de Yuqiao,
  • d’un logiciel de modélisation prédictive, présenté lors d’un colloque franco-chinois (2nd Sino-French forum on water science, Caen, 2015) et a fait l’objet
  • d’une publication conjointe (Vinçon-Leite et al., 2017).

En 2016, un projet de recherche collaboratif international (PRCI) a été retenu par l’ANR dans la thématique « Gestion efficace des ressources naturelles et adaptation au changement climatique. » Ce projet, piloté par le laboratoire MISTEA de l’INRA (Montpellier), est mené en collaboration avec le Nanjing Institute of Geography and Limnology - NIGLASde l’Académie chinoise des Sciences. Il porte sur la modélisation numérique de l’impact des changements globaux sur la dynamique des cyanobactéries. Une mission a été effectuée à Nanjing pour le lancement du projet en mai 2017. Une thèse de doctorat en codirection avec MISTEA/Inra et en partenariat avec le Laboratoire d’Hydraulique Saint-Venant (ENPC/EdF) a démarré en Novembre 2017. Ce projet a également permis le recrutement au Leesu d’un jeune chercheur contractuel, Yi Hong, optimisant ainsi la synergie avec les collègues chinois. Cette synergie se traduit également dans le dialogue et les échanges avec des universités partenaires chinoises au niveau de la formation initiale. Une rencontre a eu lieu avec une délégation de l’Université de Tsinghua, dans le cadre de l’accord de double-diplôme avec l’ENPC, dans le but de prolonger la formation d’ingénieur vers la recherche et le doctorat.

Une autre collaboration a été initiée avec la Tianjin Academy of Environmental Sciences - TAES en 2015 sur la thématique de l’utilisation de l’eau de pluie en ville suite à la réception d’une première délégation de chercheurs de la TAES et de représentants des autorités locales de la province de Tianjin ponctuée par la signature d’un “memorandun of understanding”. Cette collaboration s’est traduite par le financement de la part de la TAES d’une bourse de doctorat pour une thèse consacrée à l’évolution de la qualité des eaux issues de toitures en cours d’événement dans une approche comparative entre les cas français et chinois. Deux dispositifs expérimentaux ont été construits et mis en œuvre respectivement :

  • en Ile-de-France (Romainville et Vincennes) et
  • en Chine (près de Tianjin),
  • thèse en cours de réalisation (doctorante : Yujie Qiao).

Une seconde délégation de chercheurs de la TAES et de l’Université de Nankai est venue en mai 2017, un nouvel accord de coopération a été signé entre l’UPEC et la TAES. Deux missions de recherche ont été effectuées à Tianjin par des chercheurs du Leesu au cours des étés 2015 et 2016.

Dans le cadre du Labex Futurs urbains, le post-doctorat de Yinghao Li a été l’occasion d’ouvrir deux terrains de recherche sur la thématique des écocités durables chinoises et des liens entre modernisation écologique et smart-city. Un premier terrain concerne en effet le développement d’un système de “Key Performances Indicators” pour l’écocité de Tianjin. L’étude a porté sur la faisabilité technique et l’acceptabilité sociale de ce système d’indicateurs et va donner lieu en juin 2018 à un article dans “China Perspectives”. Le second terrain concerne Zhuhai, ville sélectionnée par les autorités centrales pour expérimenter la construction d’un système de transports intelligent. Cette recherche était inscrite dans le cadre du programme de recherche européen MEDIUM et a bénéficié, tout comme l’étude sur l’écocité de Tianjin du support de l’Agence nationale de la recherche à travers son Programme Investissement d’Avenir – Labex Futurs Urbains.

Enfin, une convention de partenariat est en cours de construction entre l’Université de Nankai et le Leesu pour un co-encadrement de la thèse de Achim Ernest sur la thématique de la ville éponge (“haimian chengshi”) avec une comparaison entre la ville de Tianjin et des politiques de gestion des eaux pluviales dans deux métropoles françaises (Grand Lyon et Grand Paris). Cet ancien étudiant du Master SAGE bénéficie d’une bourse du gouvernement chinois pour une thèse de Doctorat qui commencera en septembre 2018.

Cette évolution notable du partenariat avec les universités et instituts de recherche chinois durant les cinq dernières années s’est traduite par l’accueil de plusieurs stagiaires chinois, en formation d’ingénieur ou en Master recherche.