Rechercher


Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
716.
titre
Modeling Soil Moisture Redistribution and Infiltration Dynamics in Urban Drainage Systems
auteur
Jérémie Sage, Emmanuel Berthier, Marie-Christine Gromaire
article
, American Society of Civil Engineers, 2020, 25 (9), pp.04020041. ⟨10.1061/(ASCE)HE.1943-5584.0001978⟩
titre
Non-exhaust particle emissions under various driving conditions: Implications for sustainable mobility
auteur
A. Beji, K. Deboudt, S. Khardi, B. Muresan, Pascal Flament, M. Fourmentin, L. Lumière
article
, Elsevier, 2020, 81, pp.102290. ⟨10.1016/j.trd.2020.102290⟩
titre
Determination of Source and Control Factors of Trace Metals (Cd, Zn, Cu, Cr, Ni and Pb) Bioaccumulation in Tilapia Fish of the Ebrié Lagoon (Côte d'Ivoire)
auteur
Lou Brou Cécile Kouamé, Natchia Aka, Emile Bolou-Bi, Bi Tié Albert Goula, Alexandre Livet, Clarisse Balland-Bolou-Bi
article
, Alkhaer, UK, 2020, ⟨10.18483/ijSci.2276⟩
titre
A first estimation of uncertainties related to microplastic sampling in rivers
auteur
Antoine Bruge, Marius Dhamelincourt, Laurent Lanceleur, Mathilde Monperrus, Johnny Gasperi, Bruno Tassin
article
, Elsevier, 2020, pp.137319. ⟨10.1016/j.scitotenv.2020.137319⟩
titre
PRIORISATION DES BIOCIDES EMIS PAR LES MATERIAUX DE CONSTRUCTION EN VUE DE LEUR SURVEILLANCE DANS LE MILIEU AQUATIQUE
auteur
Claudia Paijens, Adèle Bressy, Bertrand Frere, R. Moilleron
article
, ASTEE/EDP Sciences, 2020, pp.197-219. ⟨10.36904/tsm/201912197⟩

Tutelles

Membre de

Offre de poste de Maître de conférences en biogéochimie et écologie microbienne

par Daniel Thevenot - publié le

Profil du poste de Maître de conférences en biogéochimie et écologie microbienne à l’Université Paris Est Créteil

Date de prise de fonction

1er septembre 2019

Date d’ouverture des candidatures

21 février 2019

Date de clôture des candidatures

26 mars 2019

Déposer son dossier en ligne à l’UPEC

Composition du Comité de sélection MCF à l’UPEC

Enseignement :

Filières de formation concernées :

La personne recrutée sera rattachée au champ disciplinaire de Biologie et aura une charge d’enseignement partagée entre la Biochimie (section 64) et les Biostatistiques (section 67), dans le cadre des enseignements fondamentaux des différents parcours (Biologie santé, Biologie Environnement, Chimie Biologie, Biologie Géologie Enseignement, internationaux) intégrés dans la Licence mention Sciences de la Vie et de la Terre de la FST.

Elle participera également aux enseignements du master STA2E parcours OMICS.

Objectifs pédagogiques et d’encadrement de filière ou de diplôme :

L’objectif de ce recrutement est de permettre le renforcement des compétences en Biostatistiques des étudiants en licence du champ disciplinaire de Biologie, avec une nouvelle organisation de ces enseignements en L2 et en L3, dans le cadre de la mise en place de la nouvelle offre de formation de l’établissement. La personne recrutée aura donc une formation avérée en Biostatistiques lui permettant, avec les autres enseignants de Statistiques, de coordonner des interactions riches et variées entre cette discipline et les autres disciplines du champ Biologie, et en particulier la Biochimie. L’application des principes et méthodes biostatistiques se fondera sur des exemples pris dans tous les aspects de la biologie (santé et environnement) et permettra de renforcer la cohésion des enseignements de ces différentes disciplines.

Sur le volet Biostatistiques (50% du service), l’enseignant.e-chercheur.e participera à l’enseignement (CM, TD et TP) des UEs ‘Outils statistiques’ (L2) dans les différents parcours de la Licence mention SVT et dans les parcours Chimie-Biologie de la Licence mention Chimie. Les enseignements concernent la formation aux principaux outils statistiques nécessaires à l’analyse et à la compréhension de phénomènes biologiques simples. Ils comprennent une partie « Probabilités » (probabilités, variables aléatoires, lois de Probabilités) et une partie « Statistiques » (tests d’hypothèse paramétriques et non paramétriques classiques, analyse de variance et régression linéaire simple). Il sera également amené à proposer des enseignements de biostatistiques et de bioinformatique appliqués dans le master STA2E parcours OMICS.

Sur la partie Biochimie (50% du service), l’enseignant.e-chercheur.e participera aux enseignements du L1 au L3. Il interviendra dans les UEs de ‘Biochimie Structurale’ de la L1 (TD et TP), de métabolisme énergétique. Ces enseignements de biochimie appliquée correspondent à une formation aux bases fondamentales des 4 principales familles de molécules biologiques (lipides, glucides, acides aminés/protéines et acides nucléiques) et aux principales réactions chimiques menant à ces molécules dans les organismes vivants. Il participera également aux enseignements (TD et TP) d’enzymologie et de régulation métabolique (L2 et L3).

Lieu principal d’exercice (site, adresse, code postal) :

UPEC – Faculté des Sciences et Technologie – Campus centre – 61 avenue du général de Gaulle – 94010 CRETEIL Cedex

Équipe pédagogique : Champ disciplinaire de Biologie

Nom directeur département : Patricia ALBANESE

Tél. : 01 45 17 14 60

Recherche :

Activités scientifiques du laboratoire :

Un des objectifs de recherche du Leesu dans les dix prochaines années sera d’étudier, de façon intégrative et dans des conditions différenciées (sols, sédiments et colonne d’eau) les interconnections entre :

  • (i) les caractéristiques environnementales et physico-chimiques du milieu
  • (ii) la composition microbienne et son activité et finalement
  • (iii) les impacts des contaminants sur les microorganismes et organismes supérieurs aquatiques et terrestres des chaînes alimentaires.

Le thème de la biodiversité en ville fait l’objet d’un intérêt grandissant à la fois dans le cadre de la compréhension de la distribution spatiale et temporelle des organismes vivants et de leur diffusion (trames vertes et bleues), tout comme dans le cadre de l’évaluation de l’impact des pollutions urbaines sur les milieux terrestres et aquatiques. De plus la ville future devrait voir le déploiement à grande échelle de solutions basées sur la nature pour le traitement en amont et la rétention des eaux de ruissellement et des eaux usées. Le Leesu est fortement sollicité par les gestionnaires pour les aider à comprendre comment ces solutions techniques vertes novatrices fonctionnent et évoluent dans le temps. Il devient donc crucial pour le Leesu de recruter des chercheurs avec les compétences nécessaires pour analyser la diversité génétique et fonctionnelle des micro- et macro-organismes régulant le fonctionnement de ces ouvrages et optimiser leurs services écosystémiques.

Thématiques scientifiques attendues du candidat :

La thématique développée par le/la candidat(e) s’intégrera dans les axes de recherche du Leesu, notamment au travers de participations aux projets de recherche en cours et aux nouvelles phases des programmes de recherche interdisciplinaires OPUR et Piren-Seine. Il/Elle développera aussi une activité de recherche novatrice et interdisciplinaire autour de la thématique nature en ville, en s’intéressant à l’interaction entre les communautés d’organismes des sols urbains et la dynamique de la matière organique et des polluants dans un contexte de perturbations climatiques et anthropiques.

Le/la candidat(e) développera cette thématique de recherche dans un environnement pluridisciplinaire que constitue le Leesu en lien avec les microbiologistes, les chimistes, les écotoxicologues et les hydrologues. Cette recherche s’appuiera sur les théories récentes en écologie générale et les applications pratiques pour la gestion durable des villes. Elle pourra notamment traiter des techniques alternatives de rétention des eaux pluviales, des toitures végétalisées, des filtres plantés et des jardins filtrant pour le traitement en amont des eaux usées et pluviales. Le/la candidat(e) s’attachera à mettre en œuvre une approche de biologie intégrative pour comprendre à l’échelle de l’ouvrage, locale et régionale le fonctionnement et les services écosystémiques rendus par les sols et anthroposols urbains soumis à des perturbations climatiques (canicules, fréquence et intensité des évènements pluvieux, sécheresse) et anthropiques (rejets urbains, ilôts de chaleur, mode d’occupation et de gestion des sols). L’impact de la biodiversité et des activités enzymatiques microbiennes sur la dynamique et le devenir des matières organiques, des macropolluants (C, N, P) et des polluants émergents (micropolluants organiques et métalliques, microplastiques) pourra être étudié.

Seront privilégiés des approches expérimentales et de terrain couplées avec des approches omiques pour étudier la diversité fonctionnelle et les activités enzymatiques impliquées (par exemple métagénomique, métatranscriptomique, métaprotéomique et/ou métabolomique). Les données générées devront être traitées par modélisation statistique afin de comprendre quels sont les facteurs déterministes et stochastiques qui affectent la distribution spatiale et temporelle des groupes fonctionnels à différentes échelles. La diversité microbienne ainsi que les activités enzymatiques constitueront également des bioindicateurs de la qualité et du fonctionnement des ouvrages étudiés.

Le/la candidat(e) devra avoir des solides compétences en écologie des écosystèmes, écologie fonctionnelle, écologie des communautés, sciences du sol, biochimie, technologies omiques, analyse spatiale et temporelle, biostatistiques et bioinformatique. Une connaissance des milieux urbains terrestres et aquatiques sera appréciée.

Lieu principal d’exercice (site, adresse, code postal) :

UPEC – Campus centre – 61 avenue du général de Gaulle – 94010 CRETEIL Cedex

Laboratoire d’accueil : LEESU

Nom directeur labo : Régis MOILLERON

Tél. : 01 82 39 21 24

Fiche de poste (référence GALAXIE : 4635)

Voir en ligne : Fiche de poste publiée le 26 mars 2019 par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche