Rechercher

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
728.
titre
Fluorescence excitation/emission matrices as a tool to monitor the removal of organic micropollutants from wastewater effluents by adsorption onto activated carbon
auteur
Ronan Guillossou, Julien Le Roux, Angélique Goffin, Romain Mailler, Gilles Varrault, Emmanuelle Vulliet, Catherine Morlay, Fabrice Nauleau, Sabrina Guérin, Vincent Rocher, Johnny Gasperi
article
, IWA Publishing, 2021, 190, pp.116749. ⟨10.1016/j.watres.2020.116749⟩
titre
Abundance, composition and fluxes of plastic debris and other macrolitter in urban runoff in a suburban catchment of Greater Paris
auteur
Treilles Robin, Johnny Gasperi, Saad Mohamed, Tramoy Romain, Breton Jérôme, Rabier Alain, Tassin Bruno
article
, IWA Publishing, 2021, pp.116847. ⟨10.1016/j.watres.2021.116847⟩
titre
Impact of Escherichia coli from stormwater drainage on recreational water quality: an integrated monitoring and modelling of urban catchment, pipes and lake
auteur
Yi Hong, Frédéric Soulignac, Adélaïde Roguet, Chenlu Li, Bruno Lemaire, Rodolfo Scarati Martins, Françoise Lucas, Brigitte Vinçon-Leite
article
, Springer Verlag, 2021, 28 (2), pp.2245-2259. ⟨10.1007/s11356-020-10629-y⟩
titre
Intra- and inter-site variability of soil contamination in road shoulders – Implications for maintenance operations
auteur
Damien Tedoldi, Rayan Charafeddine, Philippe Branchu, Eric Thomas, Marie-Christine Gromaire
article
, Elsevier, In press, ⟨10.1016/j.scitotenv.2020.144862⟩
titre
Urban pathways of biocides towards surface waters during dry and wet weathers: Assessment at the Paris conurbation scale
auteur
Claudia Paijens, Adèle Bressy, Bertrand Frère, Damien Tedoldi, Romain Mailler, Vincent Rocher, Pascale Neveu, Régis Moilleron
article
, Elsevier, 2021, 402, pp.123765. ⟨10.1016/j.jhazmat.2020.123765⟩

Tutelles

Membre de

Offre de poste de Maître de conférences en chimie des milieux aquatiques anthropisés (section 35) - IUT de Sénart-Fontainebleau

par Administrateur - publié le

Date de prise de fonction

1er septembre 2020

Date d’ouverture des candidatures

25 février 2020

Date de clôture des candidatures

26 mars 2020

Enseignement :

L’IUT Sénart Fontainebleau a ouvert, sur le site de Sénart, 3 départements de DUT (Génie Civil et constructions durables, Génie biologique, Métiers du Multimédia et de l’Internet) depuis la rentrée 2019, ainsi qu’une option Gestion Urbaine en DUT Carrières Sociales. Le nouveau département Génie Biologique (GB) forme des techniciens supérieurs ayant un large spectre de connaissances et de compétences en biologie leur permettant de trouver un emploi dans des secteurs variés. Deux options proposées en deuxième année préparent à des carrières différentes et correspondent à une formation et des qualités spécifiques : génie de l’environnement et diététique. L’option Génie de l’environnement s’inscrit dans la logique des préoccupations actuelles autour de l’écologie et de la protection de l’environnement. Cette option prépare des techniciens supérieurs, assistant ingénieur, en études et techniques de protection de l’environnement intervenants dans l’analyse et la mesure des pollutions, les interactions des systèmes vivants avec les milieux naturels ou modifiés, la recherche et développement dans les secteurs du traitement des pollutions.

L’attractivité de ces formations conduit à ouvrir d’emblée la première année à 3 groupes d’étudiants en Formation Initiale et la deuxième année en Formation par Apprentissage pour le Génie de l’environnement.

l’IUT envisage également de créer quatre licences professionnelles :

  • Licence professionnelle Métiers de la protection et de la gestion de l’environnement
  • Licence professionnelle Métiers de la santé : nutrition, alimentation
  • Licence professionnelle Génie des procédés pour l’environnement
  • Licence professionnelle Qualité, Hygiène, Sécurité, Santé, Environnement

Filières de formation concernées :

Année 2019/2020

DUT 1ère année - Génie biologique (FI) – 3 groupes

Année 2020/2021
  • DUT 1èreannée Génie biologique (FI) – 3 groupes
  • DUT 2èmeannée Génie biologique (FI) – 3 groupes répartis en 2 options :
    • Option génie de l’environnement (FI et FA)
    • Option diététique (FI)

Perspectives d’ouvertures des 4 licences (dossier d’accréditation 2020/2024 déposé)

  • Licence professionnelle Métiers de la protection et de la gestion de l’environnement
  • Licence professionnelle Métiers de la santé : nutrition, alimentation
  • Licence professionnelle Génie des procédés pour l’environnement
  • Licence professionnelle Qualité, Hygiène, Sécurité, Santé, Environnement

Objectifs pédagogiques et d’encadrement de filière ou de diplôme :
La volumétrie induite par le programme pédagogique national du DUT nécessite des enseignements en Chimie d’une durée totale d’environ 350 heures EQTD.
Il.elle devra assurer les enseignements de Chimie, Chimie organique et chimie de l’environnement.... Il.elle devra, en appui au Professeur d’Université :

  • veiller à la coordination pédagogique des enseignements
  • travailler sur la stratégie territoriale de l’offre de formation
  • impulser l’innovation pédagogique dans son champs de compétence

Il.elle devra également s’adapter à terme à des publics étudiants en alternance et en licence professionnelle. Il.elle intégrera une équipe pédagogique avec un appui administratif commun aux trois départements MMI/Génie Biologique/GCCD. Certaines disciplines communes aux trois départements (Anglais, Mathématiques, Communication) seront assurées de manière transversale par un même enseignant.

Lieu principal d’exercice (site, adresse, code postal) :

IUT Sénart-Fontainebleau – Campus de Sénart – 36 rue Georges Charpak – 77127 LIEUSAINT

Équipe pédagogique :

Chef de département : Christophe MORIN

Tél. : 01 82 39 20 89

Recherche :

Activités scientifiques du laboratoire :
Dans un contexte mondial de demandes croissantes en eau, énergie, matières premières, et de changements multiples (climat, urbanisme, démographie), le développement de villes durables et résilientes représente pour nos sociétés un enjeu d’avenir. L’urbanisation exerce une pression croissante sur la disponibilité et sur la qualité de la ressource en eau. Elle est à l’origine d’impacts environnementaux importants sur les milieux aquatiques et peut entraîner des conséquences sur l’hydrologie des bassins versants. Elle engendre également une artificialisation des sols qui menace les services écosystémiques rendus. Une exacerbation de ces perturbations est à craindre dans les années à venir. Les attentes sont fortes tant d’un point de vue sociétal (réduction de l’exposition aux contaminants, aménité urbaine, implication citoyenne), qu’économique (water-energy-food nexus, aménagement durable) et environnemental (protection des écosystèmes aquatiques et terrestres). Dans ce contexte, les travaux qui seront menés au Leesu s’organiseront autour de deux problématiques phares :

  • l’adaptation au changement et la résilience des systèmes urbains ;
  • la préservation des écosystèmes et des ressources naturelles.

Les cycles courts, concepts innovants et nouvelles ressources feront l’objet de recherches pour aider à la construction de scénarios d’évolution des systèmes urbains et de leurs impacts sur le milieu. La volonté est de contribuer à l’émergence de systèmes urbains à faible empreinte environnementale. Plus généralement, les travaux qui sont menés au Leesu couvrent la problématique des eaux et des sols en milieu urbain et prennent appui sur le développement d’outils et de méthodologies innovants tant du point de vue expérimental que de celui de la modélisation.

Thématiques scientifiques attendues du candidat :
Le/la MCF recruté/e, physico-chimiste de l’environnement, avec des compétences fortes en métrologie/chimie analytique des micropolluants et/ou en modélisation de leur transfert dans l’environnement, travaillera sur les contaminants dans les bassins versant urbains incluant les sources d’émission, les réseaux d’assainissement, les stations d’épuration, les milieux récepteurs aquatiques et les sols. La personne recrutée devra positionner ses recherches sur les flux et sources de polluants en milieu urbain au regard des changements multiples et l’impact des apports urbains sur le milieu récepteur, en appui à différents projets de recherche du laboratoire et de la communauté travaillant sur l’hydrologie urbaine. Le/la candidat(e) effectuera ses activités de recherche au sein du laboratoire Leesu dans la Maison des sciences de l’environnement sur le campus centre de l’Université Paris-Est Créteil en s’appuyant sur la plateforme PRAMMICS de l’OSU Efluve. Elle/Il participera aux recherches menées au Leesu dans une approche multidisciplinaire en collaboration étroite avec les écotoxicologues, chimistes, microbiologistes, hydrologues, et sociologues du Leesu. Ces activités s’inscrivent dans différents projets actuels (OPUR, Piren-Seine, Mocopée, ANR WaterOmics, Phyte’up, etc.) et s’appuient sur des collaborations de recherche régionales (MTES, CRIF, CD94, OSU Efluve), nationales (réseau des observatoires en hydrologie urbaine) et internationales (Allemagne, Etats-Unis, Liban...).

Laboratoire d’accueil : LEESU – Université Paris-Est Créteil – Maison des Sciences de l’Environnement – 61 avenue du Général de Gaulle – 94010 Créteil Cedex

Nom directeur labo : Régis MOILLERON

Tél. : 01 82 39 21 24

Fiche de poste (référence GALAXIE : 4746)

Saisie des candidatures sur le site internet Galaxie du 25 février, 10h au 26 mars 2020, 16h.