Rechercher

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
720.
titre
Urban pathways of biocides towards surface waters during dry and wet weathers: Assessment at the Paris conurbation scale
auteur
Claudia Paijens, Adèle Bressy, Bertrand Frère, Damien Tedoldi, Romain Mailler, Vincent Rocher, Pascale Neveu, Régis Moilleron
article
, Elsevier, 2021, 402, pp.123765. ⟨10.1016/j.jhazmat.2020.123765⟩
titre
The NORMAN Association and the European Partnership for Chemicals Risk Assessment (PARC): let's cooperate!
auteur
Valeria Dulio, Jan Koschorreck, Bert van Bavel, Paul van den Brink, Juliane Hollender, John Munthe, Martin Schlabach, Reza Aalizadeh, Marlene Agerstrand, Lutz Ahrens, Ian Allan, Nikiforos Alygizakis, Damia’ Barcelo’, Pernilla Bohlin-Nizzetto, Susanne Boutroup, Werner Brack, Adèle Bressy, Jan Christensen, Lubos Cirka, Adrian Covaci, Anja Derksen, Genevieve Deviller, Milou Dingemans, Magnus Engwall, Despo Fatta-Kassinos, Pablo Gago-Ferrero, Félix Hernández, Dorte Herzke, Klara Hilscherova, Henner Hollert, Marion Junghans, Barbara Kasprzyk-Hordern, Steffen Keiter, Stefan Kools, Anneli Kruve, Dimitra Lambropoulou, Marja Lamoree, Pim Leonards, Benjamin Lopez, Miren Lopez de Alda, Lian Lundy, Jarmila Makovinská, Ionan Marigómez, Jonathan Martin, Brendan Mchugh, Cécile Miège, Simon O’toole, Noora Perkola, Stefano Polesello, Leo Posthuma, Sara Rodriguez-Mozaz, Ivo Roessink, Pawel Rostkowski, Heinz Ruedel, Saer Samanipour, Tobias Schulze, Emma Schymanski, Manfred Sengl, Peter Tarábek, Dorien ten Hulscher, Nikolaos Thomaidis, Anne Togola, Sara Valsecchi, Stefan van Leeuwen, Peter von der Ohe, Katrin Vorkamp, Branislav Vrana, Jaroslav Slobodnik
article
, 2020, 32 (1), ⟨10.1186/s12302-020-00375-w⟩
titre
Transfer dynamics of macroplastics in estuaries – New insights from the Seine estuary: Part 2. Short-term dynamics based on GPS-trackers
auteur
R. Tramoy, J. Gasperi, L. Colasse, M. Silvestre, P. Dubois, C. Noûs, B. Tassin
article
, Elsevier, 2020, 160, pp.111566. ⟨10.1016/j.marpolbul.2020.111566⟩
titre
Despite great expectations in the Seine River Basin, the WFD did not reduce diffuse pollution
auteur
Gabrielle Bouleau, Rémi Barbier, Marie-Pierre Halm-Lemeille, Bruno Tassin, Arnaud Buchs, Florence Habets
article
, Water Alternatives Association (Montpellier), 2020, 13 (3), pp.534-555
titre
Can participatory approaches strengthen the monitoring of cyanobacterial blooms in developing countries? Results from a pilot study conducted in the Lagoon Aghien (Ivory Coast)
auteur
Veronica Mitroi, Kouadio Chrislain Ahi, Pierre-Yves Bulot, Fulbert Tra, José -Frédéric Deroubaix, Mathias Ahoutou, Catherine Quiblier, Mariatou Koné, Julien Kalpy, Jean-François Humbert
article
, Public Library of Science, 2020, 15 (9), pp.e0238832. ⟨10.1371/journal.pone.0238832⟩

Tutelles

Membre de

Offre de stage de M2 au Leesu en 2021 - Oxydation de micropolluants et analyse par spectrométrie de masse

par Daniel Thevenot - publié le , mis à jour le

Offre de stage de M2 au Leesu en 2021 - Caractérisation par spectrométrie de masse haute résolution de produits de dégradation lors de l’oxydation de micropolluants organiques - Niveau Master 2 ou Ingénieur 3ème année (6 mois)

Contexte scientifique du stage

De nombreux micropolluants émergents sont présents dans les eaux urbaines mais leur comportement et leurs transformations dans les stations de traitement des eaux usées et dans l’environnement sont peu connus. L’analyse de micropolluants organiques est généralement réalisée en ciblant des molécules spécifiques, mais le développement de la spectrométrie de masse haute résolution (HRMS) permet d’analyser de manière non-ciblée les échantillons et d’identifier des produits inconnus. Les méthodes actuelles pour l’analyse non-ciblée des micropolluants organiques en HRMS (de l’extraction au traitement de données) sont longues et complexes, l’identification précise de molécules inconnues requérant de multiples étapes et des vérifications poussées. Des approches plus exhaustives peuvent être développées pour caractériser et suivre les micropolluants organiques de manière globale dans les eaux urbaines. Une thèse est en cours de réalisation sur ce sujet.

Cadre et partenaires du projet

Le stage s’insère dans le cadre d’un projet de recherche WaterOmics financé par l’Agence Nationale de la Recherche (2017-2021). Ce projet s’intitule « Traquer les micropolluants organiques dans les eaux urbaines par spectrométrie de masse haute résolution : approches omiques, empreintes et indices » et comporte trois tâches de recherche :

  1. Développement analytique de protocoles d’extraction pour la caractérisation de polluants par HRMS,
  2. Développement de méthodes de traitement de données et d’indices,
  3. Application des méthodes développées aux eaux urbaines (performance du traitement des micropolluants organiques dans les eaux usées).

Le projet s’appuie sur les instruments analytiques de la plateforme d’analyse Prammics, en particulier sur les instruments de chromatographie en phase liquide (Waters Vion – UPLC-IMS-QTOF). L’UPLC-IMS-QTOF est un instrument de HRMS équipé d’une séparation par mobilité ionique (IMS) permettant de séparer des composés habituellement co-élués (ex. isomères) et d’augmenter ainsi la résolution de l’instrument.

Le projet WaterOmics est une collaboration avec le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) qui fournit un accès à des stations d’épuration majeures de l’agglomération parisienne et participe au prélèvement d’échantillons.

Pilotes du projet WaterOmics : Julien Le Roux et Régis Moilleron

Objectifs du stage

Le stage s’insèrera principalement dans la tâche 2 du projet WaterOmics. Les objectifs sont les suivants :

  • Effectuer différents tests d’oxydation (UV/H2O2 et ozonation) en matrice simples (conditions contrôlées) sur des molécules pharmaceutiques
  • Développer des méthodes de caractérisation des produits de dégradation formés suite au traitement appliqué
  • Réaliser des tests de toxicité sur des extraits d’eaux réelles (matrices complexes) soumises à ces mêmes traitements
  • Poursuivre le développement d’une application pour le traitement de données issues de l’analyse en haute résolution.

Le stage comprendra plusieurs volets nécessitant des compétences diverses :

  • Préparation (extraction) et analyses d’échantillons (chromatographie liquide et spectrométrie de masse)
  • Manipulation et traitement de données : traitements statistiques, utilisation de logiciels de traitement de données (ex. R)

Profil recherché

Formation de niveau M2 ou ingénieur en chimie analytique ou chimie de l’environnement :

  • Compétences en chimie analytique (méthodes d’extraction, de fractionnement, de séparation et de détection)
  • Compétences en chimie de l’environnement (polluants, qualité des eaux, traitement des eaux et notions d’écotoxicologie)
  • Connaissances en statistiques et langages de programmation
  • Aisance dans la rédaction de rapport et bon niveau d’anglais souhaitable

Candidatures à ce stage

Pour candidater envoyer une lettre de motivation et un curriculum vitae détaillé ou pour demander plus d’informations, contacter :

Proposition de stage : fichier PDF

Déroulement du stage

Lieu de stage

Laboratoire eau, environnement, et systèmes urbains (Leesu), 61 avenue du Général de Gaulle, 94010 CRÉTEIL Cédex

Durée du stage

6 mois

Début du stage

Février-mars 2021

Date limite de candidature

15 janvier 2021