Nos tutelles

Nos partenaires

Accueil > Nous connaître > Présentation > Organisation du Leesu

Organisation et vie

par Daniel Thevenot - publié le

Présentation de l’organisation et de la vie au Leesu

Équipe de direction

Elle est constituée du directeur, de la directrice–adjointe (élus par le conseil de labo) et de la secrétaire générale. Elle se réunit tous les mois pour dresser un bilan sur les dossiers en cours (projets, finalisation des conventions de partenariat, etc.) et prioriser les actions à conduire auprès des tutelles. Elle prépare les réunions du conseil de laboratoire.

Comité d’orientation

En 2014, l’unité s’est dotée d’un comité d’orientation, qui comprenait, outre l’équipe direction, les responsables des axes. Ce comité d’orientation se voulait un lieu d’échanges et de concertation. Ses missions couvraient : la mise en place de la politique scientifique du laboratoire ; la gestion des ressources humaines (planification, priorisation) ; les allocations doctorales, les affectations des ressources, la politique de formation par et à la recherche, la stratégie de communication et la coordination des réponses aux appels à projet. Durant son existence, il se réunissait toutes les six semaines ; il a permis de définir l’assiette des frais de laboratoire, de dresser les besoins en postes et de discuter le volet stratégie à long terme en phase avec la nouvelle structuration de la direction de la recherche de l’Ecole des Ponts. Il a cessé de fonctionner en 2015 après le départ des collègues de HM&Co. Ce départ a initié une phase de réflexion collective sur l’identité scientifique de l’unité et sa nouvelle organisation. Cette phase s’est conclue par un séminaire d’orientation stratégique en juillet 2017 et l’émergence de l’organisation actuelle en trois thématiques.

Conseil de laboratoire

L’unité dispose d’un conseil de laboratoire mensuel réunissant, ouvert à l’ensemble du personnel permanent du Leesu (personnels scientifique, technique et administratif), aux post-doctorants et au personnel contractuel de longue durée (> 6 mois), ainsi qu’à deux représentants des doctorants. Son rôle est d’informer l’ensemble des personnels sur les actualités liées à la vie du laboratoire, aux tutelles, à l’écosystème recherche de l’unité (I-site Future, Labex Futurs urbains, OSU Efluve, etc.), et aux appels à projet. Il s’agit également d’un lieu de concertation permettant d’éclairer les décisions du directeur ou du comité d’orientation. Il se termine par une séquence d’actualités qui favorise l’échange d’informations. Ses dates sont fixées à l’échelle du semestre afin de s’assurer une participation maximale. Il se réunit alternativement sur les deux sites bien que la pression sur les salles communes à l’UPEC ait conduit à organiser un plus grand nombre de conseils à Champs-sur-Marne.

Cellule administrative

Depuis 2015, il a été mis en place une réunion hebdomadaire de la cellule administrative, qui comprend la secrétaire générale et l’adjointe administrative de l’Ecole des Ponts. Une fois par mois, le directeur participe à ces réunions. L’objectif est notamment de doter le laboratoire d’un règlement intérieur et d’établir des procédures pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants.

Cellule technique

Elle est composée de deux cadres techniques (1 IR et 1 ITPE), d’un IE, d’un ASI, de quatre techniciens (3 titulaires et un contractuel). Ses missions consistent à :

  • s’assurer du bon fonctionnement des équipements sur les deux sites de l’unité et en planifier leur utilisation et maintenance ;
  • former les utilisateurs aux respects des bonnes pratiques de laboratoire et les assister dans leurs travaux expérimentaux ;
  • participer à la conception, au développement et à la mise en œuvre de nouveaux systèmes de mesure, de nouveaux protocoles d’analyses chimiques et microbiologiques, d’expérimentations en conditions contrôlées au laboratoire.

Elle se réunit tous les mois. Régulièrement des rencontres avec les utilisateurs sont programmées pour discuter de la démarche qualité du laboratoire (politique QAQC), des bonnes pratiques de laboratoire et des améliorations à apporter. Des formations générales sont prodiguées à tout nouvel entrant notamment pour les doctorants et stagiaires, des formations spécifiques à l’utilisation de certains équipements sont dispensées quand cela est nécessaire. Une application de suivi de la traçabilité des échantillons est désormais opérationnelle et permet de calculer les coûts des analyses à afficher dans les projets. Toute personne désirant manipuler dans les laboratoires doit s’engager à respecter les règles de sécurité H&S. Depuis maintenant trois ans, les membres de la cellule technique du Leesu sont très impliqués dans la mise en place de la plateforme PRAMMICS.

Plateau technique

Le plateau technique du Leesu comprend quatre pôles :

  • Pôle organique  : il permet l’analyse de micropolluants organiques à l’état de traces (alkylphénols, phtalates, HAP, PCB, PBDE, parabènes…) par GCMS, GCMSMS, LCMSMS, HPLC-UV et la caractérisation de la matière organique dissoute et particulaire au moyen de deux COTmètres, et par spectrophotométrie UV-visible et spectrofluorimétrie 3D ; analyse élémentaire
  • Pôle minéral  : pour l’analyse de contaminants inorganiques (cations, anions, et éléments traces métalliques) et la spéciation du mercure à l’aide de deux appareils ICP-AES, de deux analyseurs de mercure, de titrateurs automatiques et d’un appareil de chromatographie ionique ;
  • Pôle microbiologie  : il associe techniques de microbiologie classique (ensemencement), biologie moléculaire (extraction d’ADN, PCR, DGGE...) et écotoxicologie (modèle Zebra Fish) ;
  • Pôle terrain  : regroupe le matériel nécessaire au prélèvement d’échantillons et aux mesures in situ  : préleveurs automatiques, débitmétrie, capteurs et sondes de courant, UV, fluorimétriques (phytoplancton, matière organique) et de température à haute fréquence, bateau.

L’ensemble du parc analytique du laboratoire est mutualisé. Un planning d’utilisation est préparé en concertation avec les responsables de la cellule technique afin d’optimiser l’utilisation des équipements et de minimiser le temps d’attente pour les chercheurs et les doctorants. Une répartition des dépenses de fonctionnement des équipements au prorata de leur utilisation par les différents projets est réalisée sur la base des remontées de l’application sur la traçabilité des échantillons. Les équipements de terrain sont également mutualisés mais ils sont de fait préférentiellement utilisés par les projets les ayant acquis. L’ensemble du matériel est référencé sur une base de données en accès web.

Séminaires

Un séminaire interne est organisé généralement en parallèle des séances du conseil de laboratoire (https://www.leesu.fr/Seminaires-LEESU). Depuis 2013, une vingtaine de séminaires se sont tenus, dont un tiers de chercheurs étrangers, en visite au Leesu ou invités spécialement. Les sujets des séminaires sont en phase avec les activités scientifiques du Leesu, ils permettent également une ouverture à des questionnements plus émergents.

Leesuriales

Un séminaire de deux jours, les Leesuriales, est organisé depuis 2010, au cours duquel les doctorants ou stagiaires présentent l’avancement de leurs travaux à l’ensemble du laboratoire. La durée de l’intervention croît avec l’avancement du travail de doctorat (de 10 à 25 minutes) et est fixe pour les stagiaires (5 minutes). Les doctorants assurent la modération de chaque session. Les dates sont planifiées d’une année sur l’autre. Les Leesuriales s’achèvent par un moment de convivialité.

Ressources mutualisées

Un prélèvement de 6 % à la source sur les contrats constitue un fond commun permettant de financer le renouvellement du parc informatique, les fournitures bureautiques, les manifestations scientifiques (accueil de délégation étrangère, invités à des séminaires etc.) et les moments de convivialité (Leesuriales, repas de Noël).

Parité

Le Leesu présente un équilibre entre femmes et hommes quel que soit l’indicateur. Il est à noter que le taux de femmes parmi les professeurs et de directeurs de recherche est passé de 0 à 37,5 % lors de ce contrat.

Indicateurs sur la parité femmes/hommes % de femmes
Pourcentage de femmes dans l’unité (2013-18) 47 %
parmi les enseignants-chercheurs et chercheurs de l’unité 37 %
parmi les docteurs et doctorants de l’unité 50 %
aux postes de responsabilité de l’unité 67 %

Intégrité scientifique

L’unité a maintenu sa politique concernant :

  • les cahiers de laboratoire : ils sont référencés, remis à chaque usager lors de son arrivée, puis archivés lorsqu’il est terminé ou que l’usager quitte le Leesu ; durant ce contrat pour les membres de la cellule technique et les doctorants nous avons encouragé le passage au cahier de laboratoire national.
  • les cahiers de suivi des appareils : chaque instrument du laboratoire possède un cahier de suivi qui permet de s’assurer qu’il est en bon état de marche.

En complément, la plupart des équipements lourds du laboratoire possède un contrat de maintenance. Ces informations sont accessibles sur la base de référencement du matériel pour les équipements « terrains », pour les autres appareils elles sont disponibles uniquement au format papier.

Les doctorants sont fortement incités à publier leurs travaux, quand cela est possible la thèse sur articles est favorisée. Il existe pour les publications et communications des règles coutumières dans l’unité qui privilégient comme premier auteur les doctorants, comme dernier auteur le directeur de thèse et/ou le responsable du projet. Il est demandé d’associer régulièrement, dans la liste des auteurs les personnels techniques ayant participé aux travaux. Plus généralement, les règles de signature des publications sont présentées en conseil de laboratoire quand des évolutions sont demandées par les tutelles.