Rechercher


Tutelles

Partenaires

Accueil > Recherche > Programmes de recherche > Programmes de recherche en cours ou récents > ScreenAtm’Eau

ScreenAtm’Eau : présentation

par Julien Le Roux - publié le , mis à jour le

ScreenAtm’Eau

Porteur du projet : Adèle Bressy

Titre du projet  : Développement d’une méthode non ciblée pour l’analyse de micropolluants par couplage chromatographie liquide et spectrométrie de masse haute résolution à l’interface eau/atmosphère

Partenaires  :
Ce projet financé par l’OSU-Efluve est une collaboration entre le LEESU et le Laboratoire Inter-universitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA).

Les chercheurs impliqués dans le projet sont :
-  Adèle Bressy (Chargée de recherche École des Ponts, LEESU)
-  Jean-François Doussin (Professeur UPEC, LISA)
-  Aline Gratien (Maître de conférences P7, LISA)
-  Julien Le Roux (Maître de conférences UPEC, LEESU)

Le projet profite du soutien technique de :
-  Émilie Caupos (Ingénieure de recherche UPEC, LEESU et OSU)
-  Cécile Gaimoz (Ingénieure de recherche UPEC, LISA)

Ce projet a pour objectif de développer des méthodes d’extraction et d’analyse pour les projets de recherche des deux laboratoires visant à :

-  suivre les processus de dégradation de substances dans des échantillons complexes et dans des conditions environnementales (ex. suivi de la biodégradation des micropolluants dans les eaux usées de station d’épuration par comparaison d’échantillons à différentes étapes de l’épuration ; analyses d’aérosols organiques atmosphériques dans différents milieux (urbains, biogéniques…)
-  suivre les processus de dégradation de composés organiques particuliers et de leurs produits de dégradation dans des conditions contrôlées (ex. formation et vieillissement de l’AOS en chambre de simulation ; processus de biodégradation ou de photolyse suivis en réacteur batch).

La plate-forme PRAMMICS a permis en 2016 le financement d’un spectromètre de masse haute résolution de type QTOF (Time of flight). L’objectif est de mutualiser certaines étapes des méthodes analytiques qui sont indépendantes des matrices étudiées (atmosphère, eau…) et des applications scientifiques.

Plusieurs tâches ont été réalisées dans ce projet : le développement de l’extraction d’une large diversité de molécules organiques pour chaque matrice envisagée, l’optimisation des paramètres chromatographiques et de spectrométrie de masse, l’utilisation de la mobilité ionique, le développement d’une méthodologie de traitement des spectres (déconvolution du signal, traitement statistiques des échantillons, comparaison à des bases de données pour l’analyse moléculaire).