Rechercher


Tutelles

Partenaires

Accueil > Actualités > Séminaires et conférences > Séminaires Leesu

Séminaire : Romain Tramoy
le 8 janvier 2019

par Administrateur - publié le

Le prochain séminaire du LEESU aura lieu le mardi 8 janvier 2019 à l’ENPC à 11h30, à la suite de la réunion de thème 3.

Il sera constitué d’une intervention de Romain Tramoy, post-doctorant sur le projet MacroPLAST, dans le cadre des projets sur les débris plastiques.

Son intervention présentera les résultats du projet MacroPLAST et sera intitulée : Etudes des flux de plastiques transitant en Seine.

Le projet MacroPLAST est un projet de recherche porté par le LEESU qui a été mandaté par le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. L’objectif est d’estimer les flux de macro-déchets transitant en Seine avec une attention particulière portée sur les débris plastiques, aussi appelés macroplastiques. Ces débris concernent la majeure partie des déchets sauvages, sont persistants dans l’environnement et se retrouvent dans le milieu marin où ils s’y accumulent. Dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM), il est nécessaire d’estimer les flux de déchets avant de pouvoir les réduire de manière significative.

Plusieurs approches ont été développées et testées afin de quantifier les flux de macrodéchets transitant en Seine :

  1. une approche statistique sur la base de données de production de déchets à l’échelle du bassin versant et d’un taux de fuite vers l’environnement,
  2. une approche de terrain grâce à l’exploitation des données des barrages flottants du SIAAP ou encore de comptages visuels depuis des ponts, et
  3. une approche probabiliste basée sur un taux de collecte des déchets échoués sur les berges dans l’estuaire de la Seine grâce aux nettoyages quotidien d’une entreprise d’insertion (Naturaulin).

Ces méthodes conduisent à des estimations de flux de plastiques de l’ordre de dizaines à centaines de tonnes par an pour les approches de terrain et de milliers de tonnes pour l’approche statistique. Enfin, des traçages GPS aident à une meilleure compréhension de la dynamique de transfert de ces déchets de la terre à la mer. Ils mettent en lumière le rôle prépondérant des marées et des vents dans l’accumulation et la fragmentation des macroplastiques au sein de l’estuaire.

Agenda

Ajouter un événement iCal