Rechercher


Tutelles

Partenaires

Accueil > Actualités > Actualités du Leesu

Premier atelier "WISE-Cities"

par Daniel Thevenot - publié le

Premier atelier "WISE-Cities" à Marne-la-Vallée le 29 juin 2018

Considérant la nécessité de passer d’un paradigme de la gestion de l’eau à un paradigme de la gestion de l’environnement urbain, le projet WISE Cities (proposition de projet Tremplin 2017 de l’i-site FUTURE) vise à étudier les technologies et pratiques innovantes concernant le nexus eau-énergie-sol. Ce projet pluridisciplinaire rassemble les partenaires suivants : CSTB, LEESU-Ecole des Ponts et Chaussées, ESIEE Paris et IFSTTAR et se concentrera d’abord sur deux grandes villes (Paris et Nantes) à deux horizons (2030 et 2050).

En 2018, le projet WISE Cities a reçu un premier financement de l’i-site FUTURE afin d’être approfondi et soumis à nouveau à la mi-octobre 2018 pour une période de 4 ans.

Dans ce contexte, le premier atelier WISE Cities, qui s’est tenu le 29 juin 2018 à l’ESIEE Paris (Marne-la-Vallée), visait à réunir les chercheurs du projet afin de discuter des aspects clés ainsi que des avancées du projet avant le nouveau dépôt. Des chercheurs de renom de l’Institut interdisciplinaire de recherche sur l’énergie de Paris (LIED/PIERI) et de l’UMRAE de Nantes ont été invités à partager leur expérience de recherche interdisciplinaire croisant les sciences sociales et d’ingénierie. Ces interventions ont mis en lumière la nécessité d’examiner les méthodes, problèmes et questions interdisciplinaires dans les premières phases du projet et de considérer l’interdisciplinarité davantage comme une méthodologie de travail qui ne se limite pas à une tâche spécifique du projet. A cet égard, il est apparu qu’un certain niveau de flexibilité dans le vocabulaire est nécessaire pour des collaborations interdisciplinaires fructueuses.

Exemple d’interactions WES : Récupération de froid à partir d’un réseau d’eau

Exemple d’interactions WES : Toiture verte

Exemple d’interactions WES : Arrosage de chaussée

Une session spécifique de l’atelier visait à faire émerger les différentes perceptions du nexus Eau-Energie-Sol chez les participants. Ceux-ci ont été invités à répondre à la question "Qu’est-ce qu’une innovation WES ? Les résultats de l’exercice (analysés et intégrés dans la nouvelle version du projet) soulignent le rôle central de l’eau en tant qu’élément moteur du nexus. De plus, le sol a été clairement identifié comme générant la plus grande variété de significations, allant de l’immobilier et de la propriété à un substrat physique pour la croissance de la végétation. De plus, les participants ont convenu que le nexus eau-énergie-sol requiert une vision décentralisée de la gestion des ressources environnementales et un lien avec les visions sociétales et les choix politiques.

D’autres sujets ont également été abordés : les approches pour l’élaboration et le déploiement de scénarios ; et, l’identification de lieux où des démonstrateurs d’innovations en matière de nexus eau-énergie-sol seront testées en conditions réelles.

  • Silvia Bruzzone, Leesu, ENPC
  • Bernard de Gouvello, Leesu, ENPC
  • Martin Hendel (ESIEE Paris/LIED)