# ENVILLE : outils low-tech pour citadins producteurs de fertilisants

Et si vous apportiez un bidon d’urine, à destination des maraîchers, tout en récupérant votre panier de légumes au magasin de producteurs ?

Le projet ENVILLE explore les possibilités d’organiser de façon simple, peu coûteuse et réversible, la valorisation de l’urine humaine comme matière fertilisante, dans Paris (ou petite couronne) et dans l’habitat privé déjà existant. Le projet, qui se déroulera sur 24 mois, sera constitué de plusieurs axes de travail, orientés vers les différentes parties prenantes : habitants, agriculteurs, espaces agricoles urbains, réseau de distribution alimentaire en circuit-court, etc.

Nous chercherons d’une part à concevoir des objets et protocoles simples pour favoriser la collecte de l’urine par les habitants. D’autre part, ce projet proposera la démonstration d’une logistique de valorisation locale et en « circuit-court », reposant à la fois sur les espaces urbains déjà fertilisés (agriculture urbaine, espaces verts, etc.), mais aussi sur les flux de transport déjà existants entre les zones de production agricole et les zones de consommation urbaine (réseaux de distribution type « AMAP » ou autres magasins de circuit-court).

L’objectif est de rendre accessibles et désirables des pratiques simples et low-tech de collecte et fertilisation à l’urine, afin qu’elles ne soient plus considérées comme des pratiques marginales et réservées à quelques « militants écolo ». L’innovation réside alors dans la conception des objets mobilisés, la définition de protocoles simples, et conviviaux, mais aussi dans l’organisation entre les parties prenantes qui valoriseront l’urine, plutôt qu’une innovation reposant sur un procédé de traitement complexe.

Ce projet est financé par l’ADEME dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Pratiques low-tech en Île-de-France ».

Si vous souhaitez suivre le projet de près ou même en être partie prenante en tant qu’habitant ou professionnel, vous pouvez écrire à louise.raguet@enpc.fr

2 réflexions sur “# ENVILLE : outils low-tech pour citadins producteurs de fertilisants”

  1. Bonjour,
    Je suis agriculteur et je travaille sur un nouveau projet de maraichage sur sol vivant en cooperative ouvriere et j’aimerais joindre votre recherche action a ce projet ce qui apporterais un plus ds la reflection sur la fertilisation et la participation du consommateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *