Socioecoflux

Bilan des flux de matières organiques animaux et humains et enjeux de gestion pour les acteurs des Glénans

Accueillir du public dans des milieux naturels protégés engendre des enjeux de gestion complexes. Le projet de recherche-action SOCIECOFLUX, financé par l’ADEME, aborde cette articulation sur la base d’une question concrète, celle de la gestion des flux de matière organique d’origine humaine et animale sur un site protégé, l’archipel de Glénan.

Les îles densément fréquentées partagent plusieurs caractéristiques avec les grandes villes pour leur approvisionnement alimentaire et la gestion de leurs déchets organiques. Aussi, l’étude d’un système alimentation/excrétion insulaire comme celui de Glénan, offre pour OCAPI, une occasion intéressante de contrepoint.

Le projet prend appui sur le cas de l’île de Penfret au sein de l’archipel de Glénan, protégé en raison de ses paysages, de la présence d’oiseaux nicheurs et d’habitats terrestres et sous-marins d’intérêt prioritaire. L’île est aussi connue pour être le berceau de l’école de voile Les Glénans (association fondée en 1947), aujourd’hui d’ampleur internationale. Sa notoriété implique une fréquentation saisonnière soutenue (stagiaires, bénévoles et salariés), liée à l’activité nautique. L’accueil et l’hébergement du public impliquent une production de déchets organiques d’origine alimentaire (restes de cuisine) et d’origine humaine (excrétas). A ces flux de matière organique d’origine anthropique, s’ajoutent des flux ayant pour origine les populations d’oiseaux marins nicheurs (déjections). La répartition spatiale ou l’intensité de ces flux d’origine animale peut être modifiée par les activités humaines sur l’île. Ces flux de matière organique ont un effet majeur sur les communautés végétales qu’ils peuvent faire évoluer vers des communautés végétales d’intérêt patrimonial plus ou moins grand.

La question de l’optimisation de la prise en charge des déchets organiques liés à l’accueil du public se pose aujourd’hui aux gestionnaires de ce territoire, qui représente un cas très spécifique en raison des contraintes insulaires et de l’imbrication d’enjeux forts liés à la préservation du patrimoine naturel et à l’accueil du public, cas pour lequel il n’existe pas de réponse toute faite.

Partenaires

Laboratoires LEESU, IEES Paris, CESCO, Eco-anthropologie & ethnobiologie. Association Les Glénans.

Ce projet bénéficie d’un financement de l’ADEME dans le cadre de l’appel CO3 (Co-Construction des Connaissances)

Productions

Namur, L., 2019. Estimation des flux de matière organique animaux et humains sur le site naturel protégé de Penfret (Finistère). Rapport de Master 1 Biodiversité Ecologie Evolution – Lyon / Les Glénans.